Méthode Start-Now

Les dispositifs et les aides pour réussir sa reconversion

Les dispositifs et les aides pour réussir sa reconversion

Quel que soit votre projet de reconversion professionnelle, il existe tout un tas de dispositifs à votre disposition. Nous avons listé tout ce qui peut vous soutenir dans votre démarche. Des outils en grande partie renouvelés par la loi “Avenir Professionnel” du 5 septembre 2018, entrée en vigueur le 1er janvier 2019.

Le compte personnel de formation (CPF) : de l’argent pour financer votre formation

Le CPF (Compte Personnel de Formation) remplace le CIF (Congé Individuel de Formation). Il n’est plus crédité en heures, mais en euros. Vous en disposez quel que soit votre statut : salarié·e, apprenti·e, fonctionnaire, saisonnier·e, indépendant·e, profession libérale ou en recherche d’emploi… Le montant qu’il contient dépend de votre ancienneté et vous le conservez quand vous quittez votre emploi. Désormais, c’est vous et vous seul·e qui décidez quand et comment vous utilisez ce budget. Si le coût de votre formation est supérieur au solde de votre CPF, alors la différence peut être prise en charge par votre employeur, un opérateur de compétences, l’Etat, la Région, Pôle Emploi ou d’autres organismes.

Le conseil en évolution professionnelle (CEP) : un accompagnement gratuit pour changer de métier

Le CEP (Conseil en Evolution Professionnelle) est un service d’accompagnement et de conseil, qui vous est proposé à titre gratuit et confidentiel par des organismes habilités. Si vous avez un projet de reconversion professionnelle, vous pouvez cliquer ici pour identifier votre conseiller.

Le bilan de compétences : une analyse gratuite pour identifier là où vous êtes le/la plus fort(e)

Quel est le métier idéal pour vous ? Celui qui est en phase avec vos désirs et avec vos aptitudes. Pour le savoir, il peut être utile de faire un bilan de compétences. Que vous soyez salarié·e ou en recherche d’emploi, vous pouvez en bénéficier gratuitement, en piochant dans votre CPF – ou bien en vous adressant à Pôle Emploi ou à l’Apec. Pour trouver la liste des prestataires agréés, rendez-vous sur cette page. Sans CPF, c'est hors de prix. 

Le projet de transition professionnelle : un dispositif pour financer une formation certifiante

Grâce à votre CPF, vous pouvez également financer un projet de transition professionnelle, qui vous permettra de suivre une formation certifiante de longue durée, en lien avec votre projet de reconversion. Si vous avez travaillez plus de 2 ans dans votre vie, dont au moins 1 an en cumulé dans votre entreprise actuelle, alors vous êtes éligible. Les coûts supplémentaires seront pris en charge par le Fongecif dont vous dépendez. Et, cerise sur le gâteau, vous percevrez entre 90% et 100% de votre salaire pendant la 1e année de formation.

Le dispositif Pro-A : reconversion ou promotion par alternance, sans changer d’entreprise

Vous voulez changer de métier sans changer d’entreprise ? Si vous êtes limité(e) par votre diplôme ou votre niveau de qualification, alors vous allez pouvoir profiter du nouveau dispositif “Pro-A”. Il vous permettra de suivre une formation en alternance pour obtenir au bout du compte une certification. Tout se fait en accord avec votre employeur, grâce au financement de votre entreprise et de l’opérateur de compétences (OPCO) dont elle dépend. Et pendant votre formation, votre salaire est maintenu !

L’allocation d’aide au retour à l’emploi projet (AREP) : la future assurance chômage en cas de démission

Très bientôt, vous allez pouvoir bénéficier d’une allocation chômage en cas de démission : l’AREP. De quoi financer votre reconversion professionnelle, sans passer par la case licenciement ou rupture conventionnelle. Les détails de ce nouveau droit seront précisés d’ici mi-2019. Mais en gros, on sait déjà qu’il vous faudra avoir travaillé comme salarié·e pendant au moins 5 ans – et que votre projet de reconversion devra être validé par Pôle Emploi.

 Olivia et Alexis, de la méthode Start-Now

(Source : site de la CFTC)

Laissez un commentaire